RADIO(S)

Alerte info
  • RMS INFOS : : Désormais, Ecoutez RMS RADIO MIDI SOLEIL sur la fréquence 96.4 sur l'Application WEBTUNER.FR !


Chloe Kim, championne olympique américaine en halfpipe, le 13 février 2018 aux JO de Pyeonchang.

Chloe Kim, championne olympique américaine en halfpipe, le 13 février 2018 aux JO de Pyeonchang. — LOIC VENANCE / AFP

Shaun White qui ? La star américaine de ces Jeux olympiques s’appelle Chloe Kim. A seulement 17 ans, cette prodige de la poudreuse est devenue mardi la plus jeune médaillée d’or de l’histoire du halfpipe féminin – une consécration pour celle qui aurait déjà pu participer aux JO de Sotchi si elle avait eu l’âge requis il y a quatre ans. Pour son père, arrivé de Corée avec 800 dollars en poche en 1982, Chloe Kim incarne « le rêve américain ». Et les médias en redemandent.

>> A lire aussi : JO 2018: L'argent pour Pinturault... Chloe Kim est magique...

Snowboard à 4 ans, X-Games à 13, JO à 17

Née dans la banlieue de Los Angeles en l’an 2000, elle monte sur sa première planche à 4 ans. Et commence par une gamelle dans les bras de son père en descendant du tire-fesses. En boucle, les chaînes américaines ont raconté comment ce dernier avait abandonné son métier d’ingénieur pour suivre sa fille sur le circuit et lui permettre d’atteindre les sommets.

« Quand elle avait 8 ou 9 ans, j’ai su qu’elle avait le potentiel pour devenir championne olympique », raconte Jong Jin Kim dans une vidéo promotionnelle. « Oui, il a quasiment planifié ma vie sans me demander mon avis », répond sa fille en riant. Elle ne plaisante qu’à moitié : scolarisée à domicile (homeschool), elle s’entraîne tous les week-ends de l’hiver à Mammoth, à plus de quatre heures en voiture de Los Angeles, puis passe deux ans en Suisse chez une tante.

A 12 ans, son père lui a toutefois laissé le choix. Il lui a dit : « Tu es assez âgée pour prendre tes propres décisions. Si tu ne veux plus faire de snowboard, je comprends, mais si tu veux continuer, je suis derrière toi à 100 %. » Chloe continue. Elle décroche une médaille d’argent aux X-Games l’année suivante, puis trois médailles d’or avant ses 16 ans. Et avant même les JO, elle comptait déjà Burton, Visa et Toyota comme sponsors.

Une star millenniale

A Pyeonchang, Chloe Kim a roulé sur ses adversaires, avec le score presque parfait de 98,25 sur 100. Elle est la seule femme à avoir réussi deux 1080 consécutifs en compétition officielle. Mais malgré cet exploit, elle reste insouciante et spontanée, dévorant pâtisseries et glace sur le plateau de NBC, sans oublier de partager son sourire et ses larmes avec son demi-million de followers Instagram. Sur Twitter, son audience a été multipliée par dix en quelques jours, de 20.000 à 200.000 followers.

Pour un jeune champion conditionné depuis son plus jeune âge pour atteindre les sommets, cette pression médiatique est souvent dure à gérer. Michael Phelps, l’olympien le plus décoré, s’est récemment confié sur son combat avec l’anxiété et la dépression. Chloe Kim, elle, « adore le snowboard » mais pense déjà à sa carrière d’après et rêve de devenir avocate. Mais d’abord, elle va commencer par découvrir l’université à la rentrée prochaine. Elle l’expliquait il y a une semaine à USA Today : « Je ne suis encore jamais allée à une véritable école. »

Source de l'article : https://www.20minutes.fr/sport/2220447-20180213-jo-2018-chloe-kim-star-americaine-pyeonchang-seulement-17-ans
Partager