RADIO(S)

Alerte info
RMS INFOS : : Désormais, Ecoutez RMS RADIO MIDI SOLEIL sur la fréquence 96.4 sur l'Application WEBTUNER.FR !


Thierry Barraque a décidé de prendre la parole et de rétablir "sa vérité" au sujet de la bagarre qui a eu lieu le 7 avril dernier dans une boîte de nuit de Toulouse avec deux joueurs du Stade Toulousain. Il a choisi de s'exprimer.

Joint par France 3, il raconte donc comment le 7 avril dernier, il a eu une altercation avec des joueurs du Stade Toulousain au sujet d'une réservation de table au Purple, une boîte du centre-ville de Toulouse et que cela s'est terminé en bagarre dans la rue : il souffre de deux côtes cassées, a été hospitalisé trois jours, son fils victime d'une entorse au poignet n'a pu reprendre le travail pendant 10 jours et sa nièce consulte un psy.

Patron d'entreprise de peinture et ancien partenaire du club, Thierry Barraque indique qu'il ne cherche pas à nuire au Stade Toulousain mais réclame des sanctions envers les joueurs concernés, les Sud-Africains Cheslin Kolbe et Daniel Mienie. Une réunion doit se tenir à ce sujet lundi soir entre la direction du club, les joueurs impliqués et les victimes. Si les sanctions ne sont pas à la hauteur de son attente, Thierry Barraque indique qu'il portera plainte.

"Je pense, à titre personnel, que ces joueurs ne représentent pas les valeurs du rugby et son indignes de porter le maillot du Stade Toulousain" a dit Thierry Barraque à France 3.


Surtout, il réfute toute tentative d'étouffement de l'affaire par le président du Stade Toulousain Didier Lacroix. Il indique que ce dernier, qu'il connaît bien, lui a simplement téléphoné pour prendre de ses nouvelles. 

"Je ne veux pas d'histoire, je suis discret mais je suis aussi intègre, explique Thierry Barraque. Or, ce que je lis ou j'entends me révolte : je n'ai pas été victime de chantage. J'ai eu des problèmes avec des individus par avec le Stade Toulousain et ça m'attriste que mon club de coeur soit mêlé à cette affaire".
 

Il conclut en indiquant qu'il ne demande pas de compensation financière mais la réparation d'un préjudice moral. "Si je devais toucher de l'argent dans cette affaire, je le reverserai à l'école de rugby du Stade"


Source de l'article : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/bagarre-joueurs-du-stade-toulousain-victime-veut-sanctions-dedouane-club-1459571.html
Partager