RADIO(S)

Alerte info
RMS INFOS : : Désormais, Ecoutez RMS RADIO MIDI SOLEIL sur la fréquence 96.4 sur l'Application WEBTUNER.FR !


Illustration d'un bâtiment de police.  // Photo : V. WARTNER / 20 MINUTES
Illustration d'un bâtiment de police. // Photo : V. WARTNER / 20 MINUTES — V. WARTNER / 20 MINUTES
  • Un batiment de police à Lyon a été visé par plusieurs impacts de tirs ces derniers jours.
  • Il pourrait en réalité s'agir d'un voisin maladroit qui cherchait à chasser des pigeons.
  • L'homme s'est dénoncé lui-même.

Et si toute l’histoire n’était finalement qu’un accident ? Un homme de 56 ans s’est spontanément présenté à la police lyonnaise dimanche après-midi, après que plusieurs impacts aient été relevés dans les vitres de l’un des bâtiments administratifs, situé dans le quartier de la Part-Dieu.

Il faut dire que la police avait pris l’affaire très au sérieux. Le Parisien avait même évoqué des tirs d'armes à feu sans qu’aucune détonation n’ait été étendue. Seule certitude : jeudi, un premier impact a été observé vers 11h30, puis un second, trois heures et demi plus tard. Des trous probablement causés par le jet d’une bille d’acier découverte sur le trottoir d’en face.

Un fourgon banalisé visé lui aussi

Le jour même, un fourgon banalisé stationné sur les emplacements « Police » est lui aussi dégradé. La vitre de la porte arrière présente un trou de 20 centimètres. Mais aucun projectile n’est trouvé, que ce soit à l’intérieur du véhicule ou à l’extérieur.

L’affaire ne s’arrête pas là. Le soir vers 20h et le lendemain vers 13h, de nouvelles dégradations sont commises sur la fenêtre d’un bureau situé au 2ème étage du même bâtiment. La vitre vole en éclat. Une tête de boulon découpée est découverte à proximité. De quoi s’interroger. Qui peut bien viser délibérément les lieux ?

Un mauvais chasseur

Les constatations de la police scientifique et de la section balistique ne permettent pas d’établir la provenance des tirs, ni le type de projectiles utilisés. Il faudra donc attendre dimanche après-midi pour avoir la réponse. Un homme de 56 ans, demeurant dans la rue face aux locaux administratifs, s’est présenté de lui-même, expliquant… qu’il avait voulu chasser des pigeons.

Le quinquagénaire a précisé avoir utilisé à plusieurs reprises une fronde et des billes d’acier pour tirer en direction des volatiles indésirables mais d’avoir finalement manqué sa cible. Et d’avoir ainsi touché malencontreusement les vitres des locaux de la police. Le dossier a été transmis au parquet.

 

Source de l'article : https://www.20minutes.fr/faits_divers/2255863-20180416-lyon-veut-police-impacts-tirs-releves-batiment-pourraient-provenir-chasseur-pigeon
Partager